Zoom sur le Foie gras

Le foie gras est réputé en France pour être un aliment de fête. Le foie gras est fait grâce à l’élevage et l’engraissement d’oies et de canards. Il peut être préparé de plusieurs façons et peut accompagner tous vos plats. Cru, mi-cuit ou cuit le foie gras plaît à tout le monde, que ce soit sous la forme d’un tournedos rossini ou de toasts. En France, il est très réputé pour sa qualité, il est en effet apprécié par de grands chefs. La France est d’ailleurs la premier producteur de foie gras au monde, surtout la région du Sud-Ouest. L’Alsace est également très réputé pour y avoir des foie gras de qualité grâce à sa longue tradition de production.

Sliced foie gras with cumberland sauce and basil leaves

Le foie gras est également populaire pour accompagner les salades périgourdines, avec des magrets de canard et des gésiers confits. C’est un aliment de choix, très raffiné dans la gastronomie française. Même s’il s’agissait à la base d’un aliment de fête il est consommé de plus en plus toute l’année.
Vous pouvez acheter le foie gras du Sud-Ouest sur notre site internet à partir de 16.90 €. Après votre achat, laissez-vous porter par votre imagination et créez de bon petits plats à base de foie gras. Vous pourrez par exemple retrouver des recettes à base de foie gras sur le site Internet lefoiegras.fr.

Pour accompagner votre foie gras, nos producteurs régionaux vous concoctent de délicieux confit comme le confit d’oignons ou encore le confit d’oignons raisins et miel.

 

Notre recette de foie gras en terrine

Le nougat de Montélimar

Qui n’a jamais entendu parler du nougat de Montélimar ? Certes il a plusieurs noms, le turrón en Espagne, la torrone en Italie ou encore le mandolato en Grèce, mais cette petite gourmandise plait aux grands comme aux petits.

nougat2Le nougat est fait à partir de miel, d’amande, de blanc d’oeuf et de sucre, vous pouvez y ajouter par la suite des noisettes, des noix, des fruits confits etc. Le nougat a été découvert à Bagdad dans un vieux livre de cuisine puis a été amélioré. Cette recette a été transmise dans plusieurs pays, en Egypte, en Espagne, en Italie, chaque pays avait sa façon de le préparer. C’est seulement en 1565 que le nougat arrive en France, en Provence ou il sera amélioré. Mais il est également fabriqué dans d’autres endroits, dans le Var ou dans le Vaucluse par exemple. Dorénavant, le nougat est diversifié en goût, du nougat à la pistache, au chocolat, à la noix de coco, il y en a pour tout le monde.

Le nougat faire partie de la tradition des treize desserts. Il s’agit d’une tradition en Provence où à la fin d’un repas qui a lieu la veille de Noël, 13 desserts sont servis. Il y a donc le nougat, les fruits confits, le melon vert, etc.

Vous pourrez trouver du nougat de Montélimar sur notre site Internet https://www.le-gout-de-nos-regions.com/89-nougat-de-montelimar

Les souvenirs bretons

MONTAGE PHOTO BLOG

Le gout de nos régions accueille une nouvelle rubrique !

En effet nous venons d’ajouter la catégorie des souvenirs bretons à la longue liste de produits que nous proposons déjà, parmi ces produits vous pourrez notamment retrouver de la vaisselle aux couleurs de la Bretagne, comme l’emblématique bolée à cidre mais aussi des mugs ou des tasses.

Nous vous présentons également des accessoires de cuisines en tout genre : des dessous de plats, des torchons ou encore des planches à découper qui saurons apporter ce petit quelque chose en plus à votre chez-vous.

Mais ce n’est pas tout ! Nous avons également sélectionné pour vous des décorations et accessoires rappelant notre belle Régions, en effet boules à neige, plaques de rue humoristiques, bonnets marins et même laisse pour chien sont à l’honneur ! Sans oublier bien sûr les classiques boites à gâteaux Gwen ha du !

Venez vite découvrir toutes ces jolies choses et bien d’autres sur le site internet !

 

Le sel de Guérande

 

Le sel de Guérande est récolté sur la presqu’île de Guérande, au sud de la Bretagne, depuis près de 2000 ans. Le plan des salines a été tracé par les moines de l’abbaye de Landévennec à la fin du Xème siècle. Un large territoire proposant à ciel ouvert un produit naturel récolté par les paludiers.

Le marais salant ressemble à un immense labyrinthe reposant sur l’argile, il est irrigué par les grandes marées, et retient les dépôts de sel après l’évaporation de l’eau de mer. Les paludiers, artisans de la mer, gardent et entretiennent ce patrimoine unique. Ces hommes du marais travaillent de façon traditionnelle, ils régulent les quantités d’eau dans les différents bassins du marais et récoltent le sel sur le fond argileux des derniers bassins appelés les œillets. A Guérande, la production de sel par paludier est en moyenne de 60 à 90 tonnes de gros sel et 2 à 3 tonnes de fleur de sel.

Un travail long et laborieux qui varie selon les saisons. L’hiver est consacré à l’entretien du marais. Au printemps, les paludiers vident les salines et bassin et refaçonnent les digues. La récolte du sel a lieu en été, chaque paludier exploite environ 50 oeillets. Enfin, à l’automne, le sel est mis à l’abri pour l’hiver.

Le sel de Guérande est un produit authentique et naturel.
Le gros sel marin est gris, il provient de la cristallisation du sel, puis son dépôt sur l’argile. Il est poussé à l’aide d’un outil en bois, le las, vers les bords du bassin où le paludier le laisse s’égoutter avant de l’entasser plus loin, le tas de sel est appelé le mulon. Le gros sel est utilisé tel quel ou broyé et moulu pour donner le sel fin.

 La fleur de sel est blanche, ses cristaux sont très fins et elle se récolte le soir par temps sec. Ce produit délicat est cueilli par les paludiers à l’aide de la lousse à fleur, une large et fine planche en bois. la fleur de sel est de plus en plus recherchée par les gastronomes et grands chefs cuisiniers du monde entier. Utilisée en pincée, ses saveurs sont utilisées en cuisine dans la préparation de mets crus ou cuits. En Bretagne, le sel de Guérande est couramment utilisé, notamment dans la fabrication du caramel au beurre salé et le Kouign Amann.

 

Acheter du sel de Guérande en ligne

fleur de sel de guérande

La cuisine moléculaire en Bretagne

perles de saveurs

Découverte en Bretagne, la cuisine moléculaire de Christine Le Tennier.

Cette créatrice culinaire bretonne a élaboré des perles aux multiples saveurs.

Ces petites billes sont gélifiées à partir d’extraits d’algues brunes, et renferment un original cœur liquide. Les perles de saveurs éclatent en bouche et libèrent leur parfum.

Un produit innovant qui apporte plaisir et originalité à vos recettes.

Les perles de saveurs agrémentent à merveille vos apéritifs, entrées ou plats selon les saveurs et s’utilisent très facilement.

Idées recettes avec les perles de saveurs :

Pour une entrée originale : Avocats crevettes et perles de saveurs pamplemousse : Sur une assiette, déposez un demi-avocat, une demi tomate coupée en dés, quelques crevettes, parsemez des quelques perles de saveurs.

ou encore, décorez votre assiette de salade périgourdine avec quelques perles au vinaigre balsamique.

A l’apéritif : Servez une coupe de champagne ou un kir pétillant après avoir déposé au fond du verre une cuillère à café de perles de saveurs framboise, effet garanti !

perle de saveurs

En guise de toast, vous pouvez aussi garnir des mini craquelins de fromage de chèvre et saumon fumé et ajouter quelques perles de saveurs sur le dessus.

Pour un plat, elles s’utiliseront comme des perles de poisson en décoration de vos plats.

 

A vous d’inventer de nouvelles recettes avec ce produit croquant très original !

La coquille Saint Jacques

La coquille St Jacques est l’un des mets les plus raffiné de notre gastronomie. Très appréciée pour sa noix, son corail, elle est aussi riche en fer.

Ce mollusque « Pecten Maximus » est pêché au large des côtes normandes et bretonnes. Sa pêche est très règlementée afin de préserver les gisements naturels.

La pêche à la Coquille St Jacques se déroule uniquement d’octobre à avril, 2 jours par semaine. Sur les chalutiers bretons ou normands, une drague sert à remonter les coquilles des profondeurs des mers. La taille minimale est de 11 cm et le quota de pêche maximal est de 1800 kg.

Cette pêche particulière est d’une importance majeure pour l’économie des pêcheurs qui attendent chaque année l’ouverture de la saison avec impatience.

Dans les Côtes d’Armor, les pêcheurs des principaux ports de pêche à la coquille de Erquy, St Quay Portrieux et Loquivy de la Mer organisent chaque année une grande fête en l’honneur de la coquille St Jacques.

 

Gastronomie :

Préparée crue ou cuite, la gastronomie française abonde de délicieuses recettes à base de coquille St Jacques. Inutile cependant, pour la déguster d’être un grand cuisinier : elle  est délicieuse simplement poêlée ou en brochette.

Idée de recette : Les coquilles St Jacques à la Brestoise

 

Comment ouvrir la coquille St Jacques ?

Pour ouvrir la coquille, il faut réussir à insérer la pointe du couterau dans les fentes de la coquilles et ensuite remonter le couteau vers l’attache et séparer les deux coquilles.

Pour retirer la noix, La coquille ouverte, soulevez la masse noire et tirez vers vous, vous découvrirez la noix en dessous. Dégagez la noix et le corail à l’aide d’une grande cuillère. Nettoyez ensuite la noix et le corail sous l’eau claire.

Voir vidéo pour décortiquer une coquille St Jacques

 

Rillettes de coquilles St Jacques

Beurre de St Jacques

 

Le Haricot Tarbais

Commander en ligne ici

Histoire du Haricot Tarbais

Haricots tarbais produit de nos regions                                                 sachet_haricot_1kg

Le haricot a débarqué en Europe dans les cales des bateaux de Christophe Colomb. Sa culture s’étend au fil des siècles et il est baptisé haricot tarbais à la fin du 19ème siècle suite à la crise sur la vigne. Il devient à ce moment là le principal aliment des populations de la région bigoudène.

Mais sa production peu rentable favorise son déclin dès le milieu du 20ème siècle et alors qu’au 19ème sa production couvrait 18000 hectares, elle ne s’étend plus que sur 55 ha dans les années 80.

Grâce à l’initiative d’une poignée d’agriculteurs de la région de Tarbes, son histoire est relancée. Les techniques de production sont améliorées et la culture du haricot devenant plus rentable, se développe. Les producteurs créent la coopérative du Haricot Tarbais en 1988. L’aventure de ces quelques producteurs est une réelle réussite puisque aujourd’hui la coopérative emploi 20 personnes et produit 130 tonnes de haricots chaque année.

Le haricot tarbais est labellisé en 1997 et devient le premier haricot distingué par un Label Rouge. En 2000 il obtient  l’IGP, Indication Géographique Protégée.

les Caractéristiques et vertus du haricot tarbais

  • Le haricot tarbais est un haricot sec blanc
  • Les gousses sont de 15 à 20 cm, son grain mesure 2 cm environ
  • Date de semence : le mois de mai
  • Le haricot est cueilli à la main d’août à octobre. Il est proposé sur le marché en frais ou demi-sec dès le mois d’aout et en sec à partir d’octobre.

Pourquoi le haricot tarbais est tant apprécié et recherché ?

Sa chaire est légère et fondante, sa peau est fine et son goût incomparable. Il est de plus riche en vitamine C, potassium, fer et magnésium.

Le haricot tient très bien à la cuisson et pour toutes ses qualités il est utilisé dans de nombreuses recettes.

Cuit au naturel, il accompagne toutes les viandes, il est aussi nombre de fois acteur principales dans de très nombreuses recettes du Sud Ouest comme Le cassoulet aux haricots tarbais (telle la recette de Pierre Perret) ou la  Garbure du Sud Ouest.

 

Quand sème-t-on le haricot tarbais ?

La semence de haricot tarbais est mise en terre à l’aide d’un semoir en maïs entre le 25 avril et le 30 mai, dans un sol réchauffé.

Gousse_Haricot_Tarbais_réduit-150x150

Quand le haricot est-il récolté ?

La récolte du haricot tarbais se fait de façon manuelle. Pour les haricots frais, les gousses sont ramassées entre la  fin août et le début septembre, pour les haricots secs, la récolte se fait de fin septembre à la mi-novembre. Une fois ramassées, les gousses de haricots sont mises à sécher au soleil. Les producteurs égrènent ensuite les gousses à l’aide de petits égrenoirs puis livrées à la coopérative à la fin octobre. Les grains de haricots seront ensuite conditionnés en sac de 5 kg, 1 kg ou 500g.

 

Comment conserver les haricots tarbais ?

Les haricots tarbais secs se conservent très bien dans leur sachet d’origine. La durée de conservation indiquée sur le sachet est en général d’une année, mais ils se conserveront encore plus longtemps si le sachet est resté bien fermé.

Comment cuire les haricots tarbais ?

Mettre les haricots à blanchir dans une grande casserole d’eau bouillante, ajouter une carotte coupée en rondelle, une gousse d’ail écrasée, un oignon, et du gros sel.

Laisser cuire à feu doux durant 1h à 1h30.

 

Comment acheter des haricots tarbais ?

Vous pouvez commander les haricots tarbais sur notre boutique Le Goût de nos Régions. Si les sachets de haricots sec sont momentanément indisponibles, nous vous recommandons de nous contacter pour en réserver d’avance.

 

Le prix des haricots tarbais sur Le Goût de nos Régions

Nous nous efforçons d’appliquer le même tarif que la coopérative.